LES ÉCHANGES À L’HONNEUR DANS LES ÉTABLISSEMENTS

Lamballe – Le lycée Saint-Joseph voyage à l’international

Les Allemands et leurs correspondants, au lycée Saint-Joseph. © Ouest-France

Le lycée privé a mis en place un plan d’ouverture international pour les classes de seconde et première. Ainsi, 140 élèves sont, ou vont partir, en Finlande, en Italie, au Portugal… « L’objectif pour les élèves est qu’ils comprennent qu’apprendre une langue étrangère est essentiel pour leur futur, pour leur vie professionnelle et personnelle », indique Emmanuel Ferron, le directeur du lycée Saint-Joseph.
Ainsi, un plan d’ouverture international a été mis en place cette année pour les classes de seconde et première. « Celui-ci se déroule en deux volets. Tout d’abord Erasmus + où les élèves partent, en petit groupe, étudier dans les établissements. Ces derniers ont tous un thème différent. Pour notre lycée, c’est l’environnement. Nos élèves étudient la démocratie et l’engagement citoyen en Finlande, le bien-être en Espagne et l’inclusion des élèves en difficulté en Italie », explique le directeur de l’établissement.
Cette année, trois jeunes espagnols sont accueillis cinq semaines dans des familles et trois jeunes français sont aussi accueillis en Espagne. « L’an prochain, en plus de l’Espagne, l’Allemagne sera aussi au programme. Pour le second volet, ce sont les échanges et des voyages pédagogiques. »
Améliorer ses compétences linguistiques
C’est ainsi que 140 élèves sont ou vont partir pour la Finlande, l’Italie, le Portugal, l’Espagne, la Roumanie, la Pologne et l’Allemagne. Cette semaine, ce sont vingt jeunes allemands, accompagnés de leurs deux professeures de français, Stéphanie Haller et Charlotte Beilstein, venant du lycée de Helmholtz-Schule, à Francfort-sur-le Main, qui sont présents et accueillis chez leurs correspondants.
Mme Houssin, enseignante d’allemand, a préparé en amont un séjour riche en visite, notamment à l’île de Bréhat, au Mont-Saint-Michel et à Dinan. Sans oublier, la présentation du système scolaire français, par le directeur, Emmanuel Ferron. « À leur tour, les jeunes français se rendront, du 15 au 21 avril, en Allemagne, en immersion totale dans ce pays », indique l’enseignante d’allemand.
Une ouverture sur le monde qui permet d’améliorer les compétences linguistiques, découvrir un patrimoine, une culture et un mode de fonctionnement scolaire. « Nos enseignants et personnels partent aussi en formation à l’étranger pour améliorer leur anglais. Cette année, c’était direction Dublin », précise le directeur. À noter également, un échange hors Europe, en Inde, pour la première fois cette année et l’an prochain, ce sera à Pékin. Les prochaines portes ouvertes de l’établissement se dérouleront le 24 mai, de 17 h à 20 h, de préférence sur rendez-vous (O.F 28/03/24).

Pommerit-Jaudy – Des lycéens espagnols au lycée Pommerit

Les lycéens et leurs accompagnatrices visitant le lycée, le centre équestre, puis la
ferme pédagogique. © Ouest-France

Le lycée Pommerit vient d’accueillir 19 élèves espagnols de secondes et de terminales accompagnés par leurs trois enseignantes de français. Le groupe originaire de Salamanque est venu dans le cadre du projet d’échange européen Erasmus pour participer aux cours tout en profitant d’un beau programme de visite. Arrivés en avion à Brest, dimanche, les lycéens espagnols ont découvert la ville, son téléphérique, le centre culturel des Capucins et le port du Moulin Blanc. Hébergés au lycée Pommerit, ils ont pu visiter l’établissement le lundi. Le mardi, ils se sont rendus sur l’île de Bréhat. Le mercredi, ils se sont initiés à tourner des crêpes sur les billigs du hall d’innovation alimentaire du lycée avant d’aller découvrir la côte et un parc ostréicole à Plougrescant.
Jeudi, sortie à la Cité des Télécoms de Pleumeur-Bodou et balade à Ploumanac’h sur le sentier des douaniers puis initiation à la danse bretonne pour participer à un fest-noz avec les élèves de bac général du lycée Pommerit. « Les jeunes se sont très bien entendus durant cette semaine riche en visites et échanges et ont eu du mal à se quitter vendredi soir », souligne la professeure d’espagnol du lycée Pommerit, Fernanda Andrade (O.F 21/03/24).

Ploeuc-L’Hermitage – Une semaine d’échange Erasmus + animée

En attendant l’arrivée du duo Pierrick Boscher et René Martin, une initiation, tout
sauf morose, aux gestes de l’an dro par Catherine Bréhaut (à droite). ©
Ouest-France

En mai 2023, dix élèves du collège Saint-Pierre ont passé une semaine à Aversa, en Italie, près de Naples. Ce séjour dans la capitale de la mozzarella faisait partie d’un projet Erasmus + ayant pour thème la gastronomie. C’était au tour des Ploeucois d’accueillir dans leur famille leurs homologues italiens, du lundi 11 mars au lundi 18 mars. Trois enseignantes ont rendu possible ce projet : Coralie Chevalier (histoire-géographie), Éva Simon (français) et Catherine Bréhaut (espagnol), sortie de sa toute récente retraite pour aller au bout de l’échange auquel elle avait participé l’an dernier.
Question gastronomie, ils ont eu droit à un vaste tour d’horizon des productions locales, dans les terres ou sur la côte. Par exemple, vendredi, après avoir visité une ferme, rempli des sacs de pommes de terre, nourri les veaux et assisté à la traite, jeunes Français et Italiens se sont retrouvés, dans la salle des Écolailles, pour une initiation aux danses bretonnes, l’an dro en particulier.
S’en est suivie une dégustation de crêpes et galettes, toujours dans cette salle, avant la rencontre sportive de l’après-midi et le buffet campagnard regroupant élèves, familles d’accueil et enseignants dans le self de l’établissement (O.F 20/03/24).

Saint-Brieuc – Le lycée Saint-Pierre à l’heure irlandaise

Les enseignants du lycée Saint-Pierre travaillent sur la soirée irlandaise du vendredi
15 avec Agnès Bertrand (2e à gauche), coordinatrice du Cercle et du festival
Panoramic, et Alain Touzé (à droite), membre de l’atelier photo du Cercle. ©
Ouest-France

Peu avant la Saint-Patrick, il organise, avec Le Cercle, une soirée irlandaise, vendredi 15. Rendez-vous à La
Puce-à-l’Oreille, à 19 h. Vendredi 15, la salle de La Puce-à-l’Oreille célèbre la Saint-Patrick, deux jours avant. Organisée par les élèves du lycée Saint-Pierre, en partenariat avec l’association Le Cercle, la soirée irlandaise commencera à 19 h et accueillera, notamment, un concert de musique traditionnelle.
« L’événement nous permet d’annoncer la thématique de l’édition 2025 de notre festival de cinéma Panoramic,» raconte Agnès Bertrand, coordinatrice du Cercle et du festival.«Pour cette 18e édition, nous avons choisi de mettre à l’honneur le cinéma irlandais. »
Un projet sur le long terme
À cet effet, la soirée représentera l’opportunité de projeter quatre courts-métrages de réalisateurs irlandais. « Ce sont les élèves de 2nde qui ont choisi les films qui seront diffusés,» détaille Claire Maingourd, professeure de cinéma audiovisuel à Saint-Pierre.«Ils ont fait leur sélection parmi huit courts-métrages avec le thème Sur un malentendu. » Pour les jeunes de l’option cinéma audiovisuel de l’établissement scolaire, ce rendez-vous est le premier d’une série de projets en rapport avec le septième art et l’Irlande. « Début mars, les élèves de 1re de la section européenne et ceux de l’option cinéma partent en voyage à Dublin,» confie Magali Trinquier, professeure d’anglais.«Ils vont y rencontrer des professionnels du cinéma. » Ce séjour sera l’occasion, pour les lycéens, d’interviewer des habitants de la capitale de ce pays, afin de créer un petit film documentaire. Frédéric Cavé, professeur de l’option cinéma audiovisuel, ajoute : « Nous cherchons à les faire travailler sur la question des stéréotypes. Nous voulons les pousser à analyser ceux que l’on peut avoir sur les Irlandais et à s’en éloigner. » (O.F 09/03/24).

Langueux – L’école Notre-Dame reçoit le label Euroscol

La semaine dernière, au rectorat de Rennes, l’enseignante de CM2 de l’école
Notre-Dame, Stéphanie Gouezel, a reçu le label Euroscol niveau expert, pour la
période 2023-2026. Il reconnaît la démarche d’ouverture européenne dans le projet
éducatif et les actions menées, notamment les projets vécus avec des écoles
européennes sur la prévention du harcèlement scolaire. En juin, dans le cadre du
programme Erasmus +, des élèves rejoindront leurs correspondants irlandais à
Dublin (O.F 06/02/24).

Hénanbihen – Toute l’équipe pédagogique partira en Suède en mars

Debout : Laurence Jégu, Camille Taillard, Christelle Goubin, Laurence Daniel et
Élise Toudic. Accroupies : Magalie Le Fresne et Emma Bazin. © Ouest-France

À la suite du regroupement des deux écoles, la nouvelle équipe pédagogique avait besoin de renforcer ses liens. Cette année, dans le cadre du programme Erasmus, 84 mobilités ont été accordées aux écoles qui en faisaient la demande. L’école Saint-Joseph-Notre-Dame-des-Champs en fait partie.
L’équipe pédagogique au complet – cinq enseignantes et deux aides maternelles – s’envolera en direction de la Suède pour découvrir de nouvelles pratiques pédagogiques. Elle y séjournera du lundi 4 au samedi 9 mars, pendant les vacances scolaires.
Erasmus prend en charge la plus grande partie des frais (vols, hébergement, repas…). À son retour, L’équipe pédagogique amorcera une réflexion sur les découvertes faites dans le système éducatif
suédois. Pendant l’année scolaire 2024-2025, les enseignantes ont pour projet de partir à Malte, pour bénéficier de cours d’approfondissement en anglais, afin d’améliorer leur pratique en classe (O.F 31/01/24).

Lycée Sacré-cœur La Salle SAINT-BRIEUC : projet SONOLUX

Ce projet a pour objectif principal l’élaboration d’un outil permettant la captation, la mesure et le traitement  de signaux sonores et lumineux en service de néonatologie, afin d’améliorer les conditions de vie des nouveaux-nés prématurés.

Extrait du site : « L’objectif majeur, opérationnel, était d’alimenter la recherche effectuée autour du bien-être des nouveaux-nés en service de néonatologie et ainsi, grâce à la sollicitation du centre hospitalier français Yves Le Foll à Saint-Brieuc, étendre la réflexion à deux pays partenaires, avec la participation de deux établissements similaires en Espagne et en Italie, chacun adossé à un service de néonatologie espagnol et italien.
En outre, la question du genre en service de néonatologie ainsi que dans les études scientifiques à fait l’objet d’un deuxième objectif visant à produire un questionnement sur le sujet par la production d’une vidéo.
Enfin, le partage et la nécessaire internationalisation des productions engendrait le fait de rendre accessible les travaux des uns et des autres quel que soit le pays.

Nous avons réalisé trois activités principales :

  • la conception, la fabrication et la mise en fonctionnement d’un outil de captation et d’analyse de signaux sonores et lumineux, destiné aux services de néonatologie des trois centres hospitaliers (français, italien et espagnol),
  • la production de manuels multilingues d’utilisation de ces boitiers,
  • la réalisation de deux vidéos, l’une présentant le projet intégral, l’autre questionnant (avec humour) la participation des filles dans les parcours scolaires scientifiques. »

Ploubazlanec – Erasmus : « C’est la meilleure période de ma vie ! »

Victor Le Bizec a de magnifiques souvenirs de son séjour en Estonie, dans le cadre
des échanges Erasmus. © Ouest-France

Victor Le Bizec, lycéen de Kersa-La Salle, est parti en Estonie, au printemps. Il en est revenu très satisfait par cette expérience hors du commun.
Élève de terminal Métiers de la vente et du commerce au lycée Kersa-La Salle, Victor Le Bizec témoigne de son expérience de quatre semaines de stage en Estonie, au printemps, dans le cadre des échanges Erasmus. Le lycée est partenaire d’Erasmus + depuis 2018-2019. Ils étaient cinq, à la fin mai, à s’envoler pour l’Estonie, accompagnés par deux professeurs, durant une semaine, le temps de l’installation. Un mois donc en totale autonomie.
« On était installés à l’auberge de jeunesse de Tallinn, la capitale. Une ville avec un côté moderne et un autre ancien. C’est une ville en bord de mer et on voyait, en face, la Finlande. On était avec d’autres stagiaires Erasmus, il y avait une bonne ambiance. Pendant le stage et avec eux, on ne parlait qu’en anglais. On devait tout faire : le ménage, les courses, la cuisine… Et on devait aussi tenir compte de notre budget. On a pu aussi visiter la ville par nous-même, explique Victor Le Bizec, totalement conquis par cette expérience. J’ai adoré être autonome. C’est la meilleure période de ma vie ! »
Plein de souvenirs
Les yeux pétillants à l’évocation de ses souvenirs, Victor Le Bizec est toujours sous le charme de son séjour et compte bien réitérer cette expérience à l’étranger. Il espère poursuivre ses études vers un métier dans l’international. Des souvenirs de découverte du pays d’accueil mais aussi de son anniversaire puisqu’il a fêté ses 18 ans, à Tallinn. « Le soleil levé à 4 h du matin et presque pas de nuit, le sarrasin, légume courant dans ce pays, les restaurants indiens, réussir à discuter avec les clients, la proximité de la mer, une mer sans les marées comme chez nous… », les souvenirs ne manquent pas.
« Le programme vise à donner aux étudiants et aux stagiaires la possibilité de séjourner à l’étranger pour
renforcer leurs compétences. Découvrir une culture, améliorer la maîtrise d’une langue étrangère y compris dans ses aspects professionnels et développer leur confiance en eux », précise Frédérique Le Saulnier, professeure référente. Chaque année, dix élèves participent à ce dispositif, après un entretien sur leur motivation et leur implication scolaire de l’année. Une bourse leur est octroyée pour financer le séjour. « À l’issue, chaque élève doit faire un rapport en ligne à Erasmus. Et une épreuve facultative de mobilité est passée, en septembre, et compte pour le Bac. » (O.F 23/11/24).

Pommerit-Jaudy – Le lycée envisage des partenariats avec le Canada

Christophe Charlou, Claude Le Hervé et leurs partenaires dans une salle du Cegep
de Montréal. © Ouest-France

Durant les congés de la Toussaint, deux enseignants du Lycée Pommerit se sont rendus au Canada. Christophe Charlou (co-responsable du BTS qualité, alimentation, innovation et maîtrise sanitaire) et Claude Le Hervé (référent international) sont allés explorer de potentiels partenariats pour des stages et la continuité d’études pour les BTS Bioqualim. « Cette tournée nous a permis de visiter l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec de Sainte-Hyacinthe, l’établissement d’enseignement général et professionnel de Montréal, ainsi que ceux de Joliette, Levi et Jonquière. Après de superbes échanges avec ces différentes structures, de beaux partenariats se profilent pour proposer à nos étudiants de compléter leur cursus au Canada à travers des stages et des séjours d’études », expliquent-ils. Les différentes ententes entre établissements permettront aussi aux étudiants d’obtenir leurs permis
d’études facilement.
Le Lycée Pommerit a une brasserie, nommée Brassécole, au sein du hall technologique du BTS Bioqualim. Aussi, un temps a également été consacré à des rencontres professionnelles dans les secteurs cidricole et brassicole très innovants au Canada (O.F 10/11/23).

Plaintel – Erasmus : l’école Saint Joseph à Malte

Cinq enseignantes et deux aide-maternelles de l’école Saint Joseph de Plaintel sont allées se former à
Malte dans une école de langue, la Malte University language school. C’est pour parfaire ses connaissances en langues étrangères qu’une partie de l’équipe éducative a souhaité se former. « En plus d’être très formateur et enrichissant, ce séjour nous a permis de vivre une belle expérience humaine en équipe », déclare Nolvenn Menier-Guyomard, la directrice de l’école Saint Joseph (Le Penthièvre 9/11/23).

Lamballe – École Notre-Dame : Erasmus c’est aussi pour les profs

LAMBALLE. Noëmie Le Garff, Anne-Charlotte Robert, Marie Herviou, Anne-Laure
Binet, Estelle Cherdo devant la basilique Santa-Croce. © photo transmise

Noëmie Le Garff, Anne-Charlotte Robert, Marie Herviou, Anne-Laure Binet et Estelle Cherdo, enseignantes à l’école Notre-Dame de Lamballe, ont bénéficié du programme Erasmus. L’établissement a rejoint le projet Erasmus du groupe scolaire du collège du Sacré-coeur et du lycée Saint-Joseph de Lamballe. Ce programme financé par des fonds européens permet des échanges d’étudiants et d’enseignants entre les universités et les grandes écoles des 27 pays européennes et pays partenaires.
De l’Anglais en Italie
L’équipe pédagogique est partie se former en anglais pendant la semaine des vacances scolaires de la Toussaint à Florence, en Italie. Les cours quotidiens étaient dispensés par l’organisme Europass Teacher Academy. En plus de progresser, dans la pratique de l’anglais, ce séjour a été l’occasion d’échanges sur les usages pédagogiques. Aux vacances de Pâques, un nouveau groupe partira se former à son tour, dans une autre ville européenne (Le Penthièvre 9/11/23).

Pommerit-Jaudy – Le lycée Pommerit fête l’Europe

Lycéens et étudiants ont restitué leurs stages et séjours effectués en Europe au
cours de l’an dernier. © Ouest-France

Mercredi, le lycée Pommerit s’est coloré en bleu et jaune, couleurs du drapeau européen pour célébrer l’Erasmus Day. « À travers des jeux, des expositions, des repas thématiques, nous avons parlé de l’Europe et du programme européen Erasmus. Il nous permet chaque année d’organiser et financer des stages, des séjours en Europe pour nos élèves », explique Fernanda Andrade, enseignante, qui a été appuyée par une dizaine de collègues pour organiser la journée.
L’occasion de rappeler que la commission européenne a renouvelé la labellisation Erasmus à l’établissement jusqu’en 2027. Des expositions sur l’Europe ont été aussi proposées toute la semaine. Chaque jeu ou épreuve a donc été ponctué de questions sur l’Europe, culture, géographie, histoire.
Des lycéens ont présenté leurs stages ou séjours à Salamanque, à Hambourg, en Belgique, Slovénie, Irlande. Des BTS ACSE (Analyse conduite stratégie de l’entreprise agricole) ont présenté aussi leurs stages Erasmus + en Irlande et au Danemark. Le midi, l’équipe restauration a concocté des plats européens (gaspacho, paella, tortilla campésina, gaufres de Bruxelles).
Cette journée a permis de parler de l’Europe et de créer une synergie entre collégiens et lycéens (O.F 06/10/23).

Pontrieux : Notre-Dame sous le signe de l’Irlande

De gauche à droite, Jean-François Turban, le professeur principal, Marie-Pierre Le
Fort, conseillère principale d’éducation et Mélina Poulouin, la directrice, accueillent
les élèves de 6e.

En sus de la charge de l’école primaire Saint-Joseph, c’est Mélina Poulouin qui prend également le poste de directrice académique du collège Notre-Dame des Fontaines.
70 élèves, répartis en quatre classes, viennent de faire leur rentrée, 26 nouveaux collégiens sont inscrits en classe de sixième, ils ont bénéficié d’une balade à l’île de Bréhat dès le premier jour, afin de faciliter leur intégration. Plusieurs projets sont annoncés par la directrice au cours de cette année scolaire :
Comme chaque année, un séjour au ski est prévu pour les sixièmes. Plusieurs semaines-types vont également être organisées en cours d’année, notamment une semaine médiévale et une semaine sur le thème de l’Egypte.
Le collège entre aussi cette rentrée dans le dispositif Erasmus, l’objectif étant d’ouvrir les élèves à l’international. Dans un but pédagogique, les professeurs et membres de l’équipe éducative vont d’abord effectuer un voyage en Irlande, à destination de Dublin, pendant les vacances scolaires de Toussaint.
Le but de ce séjour étant de perfectionner leur anglais afin de converser plus aisément avec les collégiens.
Tous les postes d’enseignants sont pourvus pour cette rentrée scolaire. Cette année débute sous de bons
auspices, se réjouit Mélina Poulouin (La Presse d’Armor 13/09/23).

Un cursus pour devenir bilingue : le lycée Saint-Pierre à Saint-Brieuc propose des cours en anglais. Les bacheliers pourront postuler dans une université américaine.

Mathilde, élève au lycée Saint-Pierre de Saint-Brieuc, et David Hersin, le directeur
de l’établissement. © DR

Une nouveauté linguistique a vu le jour au lycée Saint-Pierre, à Saint-Brieuc, en cette rentrée. Dès la seconde, l’établissement privé propose un cursus franco-américain, en complément du bac français. Un enseignement unique dans le département.
« C’est parti d’une réflexion sur ce qui se fait avec les doubles cursus franco-espagnol ou franco-allemand et la volonté de développer la maîtrise de l’anglais chez nos élèves , explique David Hersin, le directeur de
l’établissement. À la fin de la terminale, ils seront parfaitement bilingues. »
Six heures de cours en immersion par semaine
Les sept élèves inscrits cette année suivront six heures de cours hebdomadaires en immersion. Des séances majoritairement assurées? par Jev Langues, un organisme qui mettra en place des visioconférences avec l’université de Charleston (Caroline du Sud). « Jev Langues propose par ailleurs des programmes de scolarité de différentes durées aux États-Unis », complète David Hersin. In fine , ce cursus comprendra la validation de vingt-quatre crédits en trois ans et, une fois leur bac américain en poche, les lycéens de Saint-Pierre pourront postuler dans une université aux États-Unis.
Fraîchement arrivée au lycée, Mathilde explique son choix. « Ce qui me motive dans ce cursus, c’est de
perfectionner mon anglais car j’ai beaucoup de membres de ma famille qui sont totalement bilingues. De
plus, cela va me permettre de tester des matières comme le droit et la finance, qui sont dispensées dans les lycées américains. »
Ce double cursus permet donc aux élèves de choisir des disciplines qui ne font pas partie du tronc commun (O.F 12/09/23).

Guerlédan : un séjour à Dublin pour conforter un label européen

Trois enseignantes en séjour Erasmus à Dublin : Émilie Cotel, Céline Thoreux et
Martine Lopez. © Ouest-France

L’école Saint-Joseph accorde une place privilégiée à l’enseignement de l’anglais dès la maternelle. La langue est parlée quotidiennement dans l’établissement, tout au long de la semaine, avec un niveau qui va bien au-delà des exigences nationales. Des activités, rencontres et séjours bilingues sont organisés régulièrement en cours d’année, « pour aider les enfants à devenir des citoyens du monde », souligne Céline Thoreux, la directrice. C’est pour parfaire encore davantage leurs connaissances à l’oral, comme à l’écrit, qu’une partie de l’équipe enseignante a séjourné toute la semaine dernière, à Dublin (Irlande).
« Notre séjour a été extrêmement riche et nous avons eu la chance de faire des rencontres de personnes de multinationalités, européennes et asiatiques, sans compter que nous avons pu effectuer une découverte culturelle et culinaire de la ville », continue-t-elle.
Pour les enseignantes « c’est une grande chance » d’avoir intégré le consortium Ophélia de la Direction de l’enseignement catholique des Côtes-d’Armor, qui les a aidés dans le montage du dossier pour un financement Erasmus. « En plus d’être très formateur et enrichissant, ce séjour nous a permis de vivre une belle expérience humaine, en équipe. »
L’école Saint-Jospeh est labellisée établissement international. En juin, elle a obtenu le label européen Euroscol, qui reconnaît l’engagement de l’établissement dans une dynamique d’ouverture européenne et internationale (O.F 23/08/23).