DÉVELOPPEMENT DURABLE

Guerlédan – Saint-Joseph. Sortie nature pour les maternelles

sortie des Maternelles avec Edwige Renaud

Grâce à l’association de parents d’élèves qui a financé la sortie, les PS et MS de Saint-Joseph se sont rendus, jeudi 21 mars avec Edwige Renaud d’IdentiTerre dans le bois jouxtant l’école. Ils sont partis à « la découverte des petites bêtes du sol ». Le prélèvement, l’observation et l’identification des décomposeurs de sol ont occupé toute la matinée. Cette sortie est en lien avec l’un des axes du projet de l’école : l’écologie et le label E3D; en lien également avec le thème de la semaine des Apel : « Bien dans son corps, bien dans sa tête » (Le Courrier Indépendant 28/03/24).

Créhen – Avec Brick and Co, ils donnent une 2e vie au papier

Les jeunes mini-entrepreneurs de Brick and Co, vendredi soir, à l’occasion de
l’assemblée constitutive. © Ouest-France

Douze jeunes collégiens de 3e se sont lancés dans l’aventure d’une mini-entreprise à Immaculée-Conception.
L’assemblée constitutive a eu lieu vendredi soir.
Vendredi soir, les jeunes créateurs de Brick and Co ont procédé à l’assemblée générale constitutive de leur mini-entreprise, salle Saiget, devant parents, enseignants et partenaires de cette aventure formatrice.
« Le principe de mini-entreprise est de mettre les jeunes en situation réelle d’entreprenariat. Ils ont chacun un rôle bien précis au sein de la mini-entreprise, définissent l’axe qu’ils souhaitent donner à leur action, créent les produits et assurent la vente »,» explique Frédérique Carré, enseignante référente du projet, au sein du collège Immaculée-Conception.
Sur la base du volontariat, ces jeunes ont postulé avec lettre de motivation, puis un entretien d’embauche a suivi, afin de déterminer les rôles de chacun : entre président-directeur général, relation client, communication marketing, finances et production, chacun y a trouvé sa place.
Trois produits proposés
« Nous avons souhaité donner une seconde vie au papier avec cette mini-entreprise que nous avons baptisée Brick and Co, en proposant trois produits à base de papier récupéré : la fire brique et la fire briquette, pour alimenter les cheminées, un allume-feu également et, dans le cadre d’une opération éco-plants, nous proposons des cartes contenant des graines, des cartes directement à planter »,» a indiqué le jeune PDG de Brick and Co, Aedan Prodhomme.
Ces mini-entrepreneurs se retrouvent chaque semaine, à raison d’une heure et demie, afin de faire progresser leur mini-entreprise, soutenue par le Réseau entreprendre pour apprendre et des partenaires locaux, tels que le Crédit agricole de Plancoët. Leurs mission et motivation sont leur ligne de conduite : donner une seconde vie au papier, voire une 3 e , car les jeunes ont le projet d’organiser un défilé, avec des robes en papier, papier qui sera ensuite récupéré par Brick and Co, pour devenir bûches et bûchettes (O.F 27/02/24).

Saint-Donan – Des collégiens plantent une haie bocagère

Les élèves de 4e du collège briochin Saint-Charles sont à pied d’oeuvre, sous le
regard bienveillant du maire de la commune, Michel Petra. © Ouest-France

« Nous allons passer à la phase de plantation. Je vais vous expliquer comment est constitué un arbre, à l’aide de ces schémas, et comment on le plante »,» expose Ronan Pengam, chargé de mission au sein de la Fédération départementale des chasseurs. Mardi, il animait un atelier de plantation dans la vallée des Châtelets, avec 27 élèves de 4e du collège briochin Saint-Charles.
« Cette opération fait partie des sept projets que nous allons mener en 2024 dans le département, avec trois collèges et le lycée agricole de la Ville-Davy, à Quessoy. Nous intervenons aussi auprès des communes, de leurs services techniques, comme à Saint-Agathon, en termes de gestion des haies, plantations, etc. »,» poursuit-il.
Le rendez-vous s’inscrit dans la logique d’un partenariat mis en place avec la mairie, lors du réaménagement de la vallée. Avec, pour objectif, la création d’une haie d’un linéaire de 70 m en aval du site. Outre la Fédération départementale des chasseurs, « nous travaillons avec la Maison de la Terre, à Lantic, dans le cadre d’un projet pédagogique nature », complètent Alexine Voisin et Maud Noiret, enseignantes en physique-chimie et en sciences de la vie et de la terre (SVT), accompagnatrices du groupe.
Cinquante plants mis en terre
L’atelier pratique, censé sensibiliser les collégiens au rôle de la haie (maintien de la biodiversité, protection, épuration, etc.), fait suite à l’intervention de Ronan Pengam en classe. L’éducation à l’environnement des élèves se poursuivra par la visite d’un site de captation d’eau potable, entouré d’une haie bocagère, et, enfin, par leur participation à un escape game proposé par la Fédération, au siège, à Plérin. Concrètement, les jeunes ont mis en terre cinquante plants d’essences variées (noisetiers, charmes, chênes, bourdaines, etc.) fournis par la Fédération.« Il nous est apparu judicieux de faire un lien entre la zone humide et la haie, de créer un corridor écologique dans la continuité du bois classé »,» souligne Ronan Pengam. De plus, « cette haie contribuera à fixer la berge du ruisseau remodelé récemment et à purifier les eaux. » (O.F 08/02/24).

Pommerit-Jaudy – Du producteur à l’assiette, les élèves étudient le sujet

Les cuisiniers et les étudiantes, Sabrina Henry, Mikaël le Floc’h, Emmanuel Hervé,
Laura Péron, Charlène Le Duff, Enora L’Hostis et Laurent Huge. © Ouest-France

Mardi, dans le cadre de leur projet d’initiative et communication trois étudiantes de BTS Acse (analyse conduite et stratégie de l’entreprise agricole) ont mis en valeur le « bien produire, bien cuisiner, bien manger » en proposant un repas 100 % local aux élèves et personnels du lycée Pommerit.
Au menu ce jour-là, steak haché bio de la ferme Ti Ma Zud Kozh à Trémel, qui fournit également l’établissement tout au long de l’année, des frites fraîches produites par Daniel et Anne Cadiou de Lesneven (Finistère) qui transforment les pommes de terre de leur production et du chou-fleur de chez Victor Gouriou de Plouézec. L’après-midi Charlène Le Duff, Enora L’Hostis et Laura Péron ont proposé une conférence en présence des producteurs. Elle a été suivie par 90 élèves de 1 re bac pro agricole et terminales STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant). L’intervention a duré 1 h 30, avec un échange entre élèves et producteurs. Les étudiantes sont satisfaites de cette action qui a permis à tous d’apprécier la qualité des produits locaux et de rencontrer les éleveurs et maraîchers qui les produisent, savoir comment ils les conditionnent et quels sont leurs réseaux de distribution (O.F 05/02/24).

Squiffiec – Jeanne d’Arc. Sensibilisation au tri des déchets

Les jeunes écoliers et l’animateur de Valorys, Romuald, lors de la découverte du tri
des déchets. © Anita Gautier

Le jeudi 25 janvier, l’école Jeanne d’Arc de Squiffiec a reçu la visite de Romuald et Lucie, animateurs de Valorys, pour sensibiliser les élèves à l’éco-responsabilité. Les élèves de maternelle et CP ont découvert le tri des déchets à travers des jeux ludiques. « Romuald leur a montré les différentes matières des déchets et comment les jeter dans la poubelle adaptée.
Tous les élèves se sont impliqués dans le tri ! » a commenté Christelle Gudemard, professeure des écoles.
Les élèves de CE et CM ont bénéficié de l’animation de Lucie pour revoir les notions de tri des déchets et
approfondir les enjeux environnementaux des déchets et l’importance du recyclage (L’Écho de l’Armor et l’Argoat 31/01/24).

Matignon – L’école Saint-Joseph trie ses déchets

Vendredi après-midi, les enfants ont appris l’importance de trier leurs déchets. ©
Ouest-France

Laurent, animateur à la maison de la Rance, à Dinan, est venu, vendredi après-midi, « pour rappeler comment bien trier nos déchets dans nos poubelles,» explique Isabelle Perrier, cheffe d’établissement de l’école Saint-Joseph. « Un sujet qui nous tient à cœur, puisque, comme tous les citoyens, nous souhaitons préserver notre planète ».»
Il a été ainsi redit ce qui doit être considéré comme déchet : « Quelque chose l’on ne peut plus utiliser. »
Sachant cela, les élèves sont tombés d’accord sur le fait que beaucoup d’objets méritent d’avoir une nouvelle vie, auprès d’autres utilisateurs ou alors d’être réparés, lorsque c’est possible.
« Il faut que ce qui est envoyé vers l’incinérable soit le plus minime possible, car cela pollue notre atmosphère et l’eau de la Terre,» a précisé l’animateur aux enfants. « Il faut recycler. » (O.F 22/01/24).

LABEL E3D (École en Démarche globale de Développement Durable)

Duault – L’école labellisée pour ses démarches écologiques

Les élèves de l’école Saint-Joseph ont fièrement posé avec leur attestation de
labellisation E3D, jeudi. © Ouest-France

Jeudi, les élèves de l’école Saint-Joseph ont présenté leur attestation de labellisation E3D. Reconnaissant et encourageant les démarches mises en place depuis plusieurs années par l’établissement, cette
certification d’école ou établissement en Démarche globale de développement durable de niveau 1 est attribuée à l’école jusqu’en 2026.
« En termes d’actions, des éco-délégués, qui font des propositions lors des conseils de classe, sont par exemple élus », indique Solène Le Maître, directrice de l’établissement. Des bacs de tri sélectif sont aussi installés dans les classes. « Des élèves responsables écolos vérifient que les lumières sont bien éteintes et les robinets fermés. Ils ramassent également les papiers dans la cour », précise l’enseignante. Dans le cadre de cette démarche, les élèves ont visité l’usine Valorys, à Pluzunet, et participeront à son concours 2024 pour réaliser une fresque. « Notre objectif est désormais d’atteindre le niveau 2 de la labellisation. Un compost va être installé derrière la cantine en début d’année prochaine, avec l’aide de GPA. Une sortie Terra Maris, en bord de mer, est par ailleurs prévue avant la fin de l’année scolaire », ajoute Solène Le Maître (O.F 27/12/23).

Pédernec – L’école Notre-Dame-de-Lorette doublement labellisée

L’école Notre-Dame-de-Lorette a été doublement labellisée. © Ouest-France

L’école Notre-Dame-de-Lorette a reçu, en fin de semaine dernière, deux diplômes, remis par Emmanuel Ethis, recteur d’académie.
Une cérémonie a eu lieu au théâtre du Champ-au-Roy, à Guingamp, à laquelle les écoliers ont pris part. Le premier diplôme reçu est celui concernant le niveau 1 du label EAC (éducation artistique et culturelle). Le second concerne le niveau 2 du label E3D (école en démarche globale de développement durable). « Ce sont des reconnaissances envers le travail mené par l’équipe pédagogique,» note Sandrine Le Merdy, directrice de l’école. «Elles viennent s’ajouter à la labellisation obtenue, l’année passée, pour notre intégration dans la grande famille des Aires éducatives. » (O.F 21/11/23).

Matignon – Saint-Joseph obtient le label développement durable

La remise des labels EAC (arts et culture) et EDD (éducation au développement
durable) au théâtre du Champ-au-Roy, à Guingamp, jeudi soir. © Ouest-France

Une cérémonie s’est déroulée, jeudi soir, en présence d’Emmanuel Ethis, Recteur de l’académie de Rennes ; Philippe Le Goff, maire de Guingamp, ainsi que des représentants de l’inspection académique du secteur de Saint-Brieuc et de Mme Gorski, coordinatrice arts et culture de la direction de l’enseignement catholique des Côtes-d’Armor.
L’école Saint-Joseph, représentée par Isabelle Perrier et Solenn Martin, s’est vue remettre le label EDD niveau 2 approfondissement. « Celui-ci atteste de l’engagement de l’ensemble de l’établissement dans une démarche d’éducation au développement durable »,» explique Isabelle Perrier, directrice.
Les élèves et la communauté éducative de l’établissement sont sensibles à cette démarche. Ils ont agi en mettant en place le tri des déchets, le recyclage du papier, des cartouches d’encre, le compostage et le maintien de la biodiversité (O.F 20/11/23).