DÉCOUVERTES – INITIATIVES

Saint-Cast-le-Guildo – Les élèves de l’école ont visité la caserne des pompiers

Le groupe d’élèves chez les pompiers. © Ouest-France

Vendredi, les élèves de l’école Notre-Dame-du-Guildo se sont rendus à la caserne de Matignon afin de visiter les lieux et de comprendre en quoi consiste le travail d’un pompier.
L’école a été accueillie par plusieurs pompiers qui ont animé divers ateliers : parcours avec échelle et tuyaux, allumage de la lance à incendie, un tour dans le camion, sauvetage d’une victime, massage cardiaque… Ils ont aussi vu les pompiers du GRIMP (pompiers de l’extrême) à l’entraînement. La matinée s’est terminée par une chasse aux œufs (O.F 01/04/24).

Trégueux – Les enfants de Chanteclair en visite au musée

Les 40 élèves de CP-CE1 de l’école Chanteclair se sont rendus, jeudi, au musée
d’arts et d’histoire de Saint-Brieuc afin de découvrir l’exposition proposée sur les
Jeux olympiques et paralympiques. Une visite qui s’est achevée avec une photo sur
le podium, de quoi faire rêver de futurs champions et championnes. ©
Ouest-France 19/03/24

Quintin – Soixante-dix jeunes réunis au triathlon scolaire de l’Ugsel

Sous l’égide de l’Union générale sportive de l’enseignement libre (Ugsel), 70
collégiens et lycéens des catégories minime, cadet, junior ont participé, mercredi, à
un triathlon. Les sportifs venaient du lycée Jean-XXIII, de Quintin ; de Notre-Dame,
de Guingamp ; Saint-Pierre et Saint-Yves, de Saint-Brieuc et de Saint-Ilan, à
Langueux. La rencontre s’est déroulée à la piscine, puis aux abords du camping (O.F 18/03/24).

Lannion – Un après-shampoing qui fait mousser les lycéens

Les élèves et leur professeure ont leur produit en main. Il a en effet la forme d’un
galet, vert et parfumé aux algues. © Ouest-France

Ils sont en seconde générale au lycée Bossuet et viennent d’inventer un masque solide pour cheveux. Ils vont le présenter à un colloque sur la cosmétique à l’UCO de Guingamp.
L’initiative
Avoir la tête au lycée et être déjà inscrit dans une démarche entrepreneuriale, c’est le projet annuel d’une classe de seconde générale du lycée Bossuet, option management et gestion. Charlenn, Amélie, Noémie, Antoine, Louka et les autres ont été séduits par cette idée d’agir ensemble, de s’organiser et d’organiser la mise sur le marché d’un produit qu’ils ont décidé d’inventer en groupe. Le produit en question, ils lui ont donné la forme d’un après-shampoing, plus précisément « d’un masque solide pour cheveux, à base d’algues transformées et d’ingrédients naturels bien d’ici »,» insiste Louka.
Ils ont créé une vraie fausse entreprise
Un article, plus vrai que nature « destiné à la vente » et qui devra être breveté pour éviter de se faire faucher une si belle idée qui fait mousser ces lycéens depuis quelques mois. Un projet au long cours bien sûr guidé et soutenu par Claudia Jouan, une professeure qui s’appuie sur la motivation sans faille de ses élèves. Ces élèves viennent en effet de créer une vraie fausse entreprise. Ça, c’était le boulot «?« du groupe administration qui a choisi la microentreprise pour mener ce projet ».»Et obtenir des solutions sur mesure en dehors du lycée, « en sollicitant l’aide et l’expérience des membres de la Technopole Anticipa ».» Le groupe communication, celui de Charlenn, Amélie et Aurélie, a planché pour sa part, « sur la création d’un logo et sur la rédaction d’une page Instagram destinée à promouvoir ce masque solide pour cheveux ».» Dans l’équipe production, on retrouve Louka, Adam, Kewan et Antoine qui ont déjà pensé « au prix de leur article et au packaging ».»Tout un travail qui les a semble-t-il emballés. Ce que l’on sait encore c’est qu’un prototype est sorti des cuisines du lycée hôtelier.
L’étude de marché s’est faite à l’échelle du collège et du lycée.« À partir d’un questionnaire, les parents d’élèves ont pour l’occasion été invités à émettre leurs attentes sur le produit en question. » Une chose est sûre, il« sera innovant et fait d’ingrédients naturels, sera facilement utilisable et transportable ».» Il aura l’odeur du littoral trégorrois et la forme d’un galet. Un vent d’écologie a soufflé dans la classe de Claudia Jouan qui a d’ailleurs établi un partenariat avec l’Université catholique de l’Ouest de Guingamp. « Nous sommes invités, les 21 et 22 mars, à un colloque autour de la cosmétique.» » L’occasion rêvée pour ces jeunes lycéens de présenter leur produit à des universitaires et des entrepreneurs. Plus de renseignements sur le lien Instagram : tali_cosmétiques (O.F 18/03/24).

Corlay – Ecole Saint-Joseph. Journée de fête et colorée

Jour de fête, vendredi 23 février.
Ils ont passé l’après-midi à la maison de retraite.

Vendredi 23 février au matin, les maternelles de l’école Saint-Joseph de Corlay ont défilé dans les rues puis frappé à quelques portes des commerces au plus grand plaisir des habitants. Les enfants ont revêtu leur plus beau costume de clowns pour annoncer l’arrivée du cirque à l’école fin mars. Les chapeaux ont été confectionné à l’école. Vendredi après-midi, ils étaient attendus à la maison de retraite pour danser quelques danses et partager un moment coloré avec les résidents. Avant de rejoindre l’école les enfants ont profité d’un goûter offert par la maison de retraite (Le Courrier Indépendant 14/03/24).

Plémet – École Saint-Joseph. Un spectacle haut en couleur

La salle des fêtes de Plémet était comble, vendredi 2 février, pour le spectacle des élèves de l’école Saint-Joseph. Familles et amis ont découvert avec bonheur la soirée sur le thème des Jeux olympiques et paralympiques, porté par les enseignants. Myriam Guiguen a présenté les délégations successives de chaque pays, identifié par les drapeaux déployés fièrement par les enfants de maternelle. Les évolutions ont eu lieu, chaleureusement
applaudies par les spectateurs conquis d’avance. Les décors avaient été réalisés en amont par les enseignants et des collégiens volontaires (Le Courrier Indépendant 08/02/24).

Plérin – Bravo. L’école Notre Dame fait son cirque

PLÉRIN. Pendant trois semaines, les élèves de l’école Notre-Dame partent à la découverte des arts du cirque avec la complicité du cirque Gervais. Du 29 janvier au 13 février, des ateliers ont lieu tous les jours sous le chapiteau avec des spectacles pour les familles en fin de semaine. Acrobaties, équilibre sur boule, trapèze, funambule… Les enfants s’en donnent à coeur joie ! Yann ANDRE (le Penthièvre 08/02/24).

Guingamp – Les lycéens de Notre-Dame sur scène le jeudi 1er février

Ils sont en classe de 1re G4, spécialité humanités, littérature et philosophie, au lycée Notre-Dame de Guingamp. Le jeudi 1er février, à 20 h 30, ils ont investi la scène de la Grande-Ourse, à Saint-Agathon, pour donner une représentation publique et gratuite de leur spectacle : L’autre, c’est nous ? Ma différence, ma chance. « C’est un spectacle qui vise à dénoncer les discriminations par la parole , expliquent les enseignantes. Ils donnent cette représentation après avoir passé une semaine de stage avec la compagnie Le Théâtre du Totem, de Saint-Brieuc. » (O.F 31/01/24).

Saint-Brandan – Léandre et Mario partent pour un tour du monde en stop

Mardi, à l’école Sainte-Anne, Léandre et Mario Jan ont présenté aux CM1-CM2 de la
classe de Justine Boulaire leur projet de tour du monde en stop. © Ouest-France

Depuis deux ans, Léandre Jan, 24 ans, et son frère Mario, 21 ans, se préparent pour un tour du monde en stop. « Nous avons pour objectif de nous filmer pendant ces deux prochaines années, afin de partager nos expériences et nos rencontres. Avec aucune connaissance dans le monde de l’audiovisuel, nous apprenons à cadrer, réaliser et monter nos futurs vidéos », explique Mario.
Au départ, leur souhait était de mettre en avant les personnes croisées sur le trajet. Mais une rencontre avec une enseignante de français à New York, lors d’un trajet en auto-stop, a donné une plus grande ampleur à leur projet. « Elle s’est abonnée à notre compte Instagram et nous a proposé un échange avec sa classe. Nous avons accepté et on s’est dit pourquoi pas le faire à l’école Sainte-Anne, dans notre école primaire, puis avec d’autres classes. Au-delà des connaissances, nous souhaitons transmettre des valeurs. Les enfants ont souvent plein de questions et n’ont pas peur de dire ce qu’ils pensent. Donc je pense qu’avoir un échange avec les élèves pendant ces deux ans de voyage va autant nous apporter qu’à eux », souligne le jeune aventurier brandanais.
Départ prévu le 1er février. Leurs aventures sont à suivre en ligne sur le site lesjanheureux.com et sur les réseaux sociaux (O.F 29/01/24).

Plaintel – Un concert pour clore une belle aventure musicale

Les élèves et leurs professeurs, mardi soir, à la salle des fêtes, quelques minutes
avant de commencer le concert devant de nombreux parents et amis. ©
Ouest-France

Dans le cadre de la création d’une classe orchestre à l’école, animation soutenue par Saint-Brieuc Armor
agglomération, les trente élèves de CM2 de l’école Saint-Joseph ont bénéficié de douze séances d’initiation musicale. « Beaucoup de ces élèves n’avaient jamais touché un instrument, l’objectif étant de faire découvrir au jeune public, de façon ludique et pédagogique, la pratique de la musique à travers l’apprentissage d’instruments », expliquent Azilis Bernard et François Gicquel, les deux enseignants ayant encadré la session.
Cette classe orchestre a ainsi permis aux élèves de toucher un ensemble complet d’instruments à vent, mêlant des sons de trombones, saxophones, flûtes traversières, clarinettes, trompettes… Le tout sous la direction de Myriam Colin, professeure de musique intervenante, entourée de deux musiciens, Céline Gaudin et Vincent Renaudineau et d’un stagiaire. « Le but est aussi de former les musiciens amateurs de demain, en offrant un enseignement de qualité, ouvert à tous, et dans le respect du rythme de chacun. »
Le point d’orgue de l’aventure a eu pour cadre la salle des fêtes, où les enfants et leurs encadrants ont offert leur unique concert, mardi soir (O.F 26/01/24).

Gouarec – Les futurs moniteurs éducateurs en scène

Les élèves en première année de formation de moniteur éducateur du lycée
Notre-Dame-De-Campostal. © MARIE Ileann

Le jeudi 18 janvier 2024, les élèves en première année de formation de moniteur éducateur du lycée Notre-Dame-De-Campostal joueront une pièce de théâtre sur la thématique des addictions. « Le spectacle a pour vocation d’informer et sensibiliser face au harcèlement et aux différentes addictions : tabagisme, alcoolisme et drogue », détaillent-ils. Deux autres représentations seront réservées aux autres élèves. Jeudi après-midi, ce seront les collégiens qui découvriront la pièce, puis vendredi les lycéens (O.F 18/01/24).

Guingamp – Lycée Montbareil Opération camouflages pour les CAP coiffure

Une partie des élèves de CAP coiffure 1re année, leur professeure, et l’association
l’Image qui parle présentent leur travail autour de l’animal totem.

Camouflages, c’est le nom donné à la résidence d’artiste proposée par Stéphanie Pommeret, plasticienne, aux élèves de CAP coiffure du lycée professionnel de Montbareil.
A travers l’association l’Image qui parle, ce projet a été réalisé dans le cadre du dispositif d’éducation artistique et culturel avec le soutient de la Drac Bretagne et de la région. C’est ainsi que du 30 novembre au 21 décembre, une quinzaine d’élèves, accompagnée d’Aurore Louarn, professeur d’art appliqués au lycée Montbareil, ont abordé de diverses façons le thème de l’animal totem.
« Chaque élève a choisi son animal totem afin de l’appréhender par différents médiums comme la
photographie, la poésie, ou encore la peinture. Se camoufler ou disparaitre un peu. Se projeter comme un
animal, c’est comme incarner la pensée Hopi (tribu amérindienne de l’ouest américain), devenir un ours, un serpent,… faire passer de l’état intérieur à celui d’une réalité extérieure correspondante ».
Après avoir choisi son animal totem, les élèves les ont décalqué ou dessiné avant de les projeter sur la peau à l’aide d’un vidéo projecteur pour en faire des tatouages qu’ils ont ensuite photographié. Ils ont également fabriqué des bandeaux, des cartes postales ou marque pages, qui feront l’objet d’une exposition lors des portes ouvertes du lycée les 26 et 27 janvier. « C’était un projet riche qui, outre les différentes techniques apprises, a renforcé la confiance en soi », précise Aurore Louarn (L’Écho de l’Armor et l’Argoat 03/01/24).

Lamballe – Sacré Cœur. Un plateau pour les maladroits

LAMBALLE. Les collégiens présentent leur logo et le prototype du plateau apéritif.
© Catherine Auffray

La mini-entreprise est un programme destiné aux jeunes de 9-25 ans en milieu scolaire ou en insertion
professionnelle. Le ministère de l’Éducation nationale lui a donné son agrément en 2008.
« Le plateau qu’il vous faut ! »
Le concept : les élèves collaborent, prennent des responsabilités, apprennent à agir et se connectent au monde professionnel de manière ludique. Les collégiens en dispositif « entreprise » s’engagent à aller dans un lycée professionnel après la troisième. Les 20 élèves de la classe de 3 e G du collège du Sacré Cœur ont créé « Sacré Plat’o » avec un slogan : « le plateau qu’il vous faut ». L’idée de réaliser un plateau avec des compartiments vient de Clément : « J’étais maladroit et je renversais tout… » L’idée lui est venue d’un plateau en bois naturel avec des compartiments aménagés sur une plaque qui glissent afin que les objets ne tombent pas. J’ai présenté mon projet à la classe et cela a plus à tout le monde.

Clément élève de 3e au collège Sacré Cœur
Elisabeth Lutet, professeur d’éducation musicale, et Marina Le Cocq, documentaliste, les accompagnent dans leur mission. Après avoir passé un entretien d’embauche avec une association lamballaise, les élèves ont été répartis dans différents postes en fonction de leurs capacités, de leurs envies et de leurs personnalités dans les services …marketing, communication, finances, administration et ressources humaines. Ness, qui souhaitait être juste dans la communication, s’est vue propulser PDG ! « Ness fait cela très bien, elle est très créative et a beaucoup d’idées », commente le professeur Elisabeth Lutet. Plus tard, la jeune fille voudrait être designer en arts graphiques.
En vente sur le marché
Sacré plat’O proposera deux plateaux, un apéro et un autre repas. Le service production s’est occupé du prototype avec l’aide d’un papa menuisier. L’équipe communication a créé un compte sur les réseaux sociaux Instagram et TikTok. Même si cela reste à petite échelle, une étude de marché a été faite et un logo a été dessiné. Les premiers fonds ont été avancés et le projet sera terminé avant Noël. Ensuite, les jeunes entrepreneurs proposeront leur création au prix 12 €. Le plateau sera en vente sur le marché de Lamballe prochainement. L’argent récolté sera remis à une association. Catherine Auffray (CLP) (Le Penthièvre 21/12/23).

Pommerit-Jaudy – Apprendre tous les usages de la pomme

Les écoliers très concentrés sur leur production de pâtes de fruits à la pomme. ©
Ouest-France

Quatre étudiants en 2e année BTS Acse (Analyse conduite stratégie d’entreprise agricole) par apprentissage au lycée Pommerit, Agathe Weber, Louis Clément, Goulven Turpin et Armand Blouin ont, dans le cadre de leur formation, mené un projet sur le thème de la pomme auprès des élèves de l’école du Sacré-Coeur de Penvénan.
Après le ramassage effectué mercredi 8 novembre, au verger de Castel Gall, les étudiants sont intervenus dans la classe des 19 élèves de CE2 et CM, le mardi suivant, pour leur présenter l’univers de la pomme. L’animation s’est déroulée autour d’un diaporama, d’échanges et d’un carnet de jeux préparé pour apprendre de manière ludique.
Le lendemain, les élèves voulant assister au pressage des pommes pouvaient se rendre avec leurs parents à la cidrerie de Prat-Rouz. Dernièrement, ils ont été accueillis au lycée Pommerit, où ils ont appris ce qu’était la pasteurisation du jus en autoclave pour en conserver les qualités nutritionnelles.
Ils ont pu participer à la confection de pâtes de fruits à la pomme, qu’ils ont découpées, sucrées puis emballées dans des petits sachets pour les emporter chez eux avec une bouteille de jus de pomme venue récompenser leur investissement (O.F 14/12/23).